Postia ptychogaster (Postia ptychogaster) photo et description

Contenu

Postia ptychogaster (Postia ptychogaster)

Systématique:
  • Division : Basidiomycota (Basidiomycètes)
  • Sous-division : Agaricomycotina (Agaricomycètes)
  • Classe : Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe : Incertae sedis (de position incertaine)
  • Ordre : Polyporales (Polypore)
  • Famille : Fomitopsidacées (Fomitopsis)
  • Genre : Postia (Postiya)
  • Type Postia ptychogaster (Postia ptychogaster)

Synonymes:

  • Postia à ventre gonflé
  • Postia plié
  • Plié oligoporeux
  • Oligoporus puhlobruhii

Postia ptychogaster (Postia ptychogaster) photo et description

Nom actuel : Postia ptychogaster (F. Ludw.) Vesterh., in Knudsen & Hansen, Nordic Jl Bot. 16(2): 213 (1996)

Postia à ventre replié forme deux types de fructifications : une véritable fructification développée et le stade dit « conidial », imparfait. Les fructifications des deux types peuvent pousser côte à côte et simultanément, et indépendamment l'une de l'autre.

véritable fructification quand il est jeune, latéral, mou, blanchâtre. Il pousse seul ou en petits groupes, les corps proches peuvent fusionner en formes irrégulières bizarres. Un seul spécimen peut atteindre un diamètre allant jusqu'à 10 cm, une hauteur (épaisseur) d'environ 2 cm, sa forme est en forme d'oreiller ou semi-circulaire. La surface est pubescente, poilue, blanche chez les jeunes fructifications, virant au brun chez les anciennes.

Postia ptychogaster (Postia ptychogaster) photo et description

Fructifications au stade conidial petits, de la taille d'un doigt à la taille d'un œuf de caille, comme de petites boules molles. D'abord blanc, puis brun jaunâtre. À maturité, elles deviennent brunes, cassantes, poudreuses et se désagrègent, libérant des chlamydospores matures.

Hyménophore: Tubulaire, formé dans la partie inférieure de la fructification, se décompose rarement, tardivement et très rapidement, ce qui rend l'identification difficile. Les tubules sont cassants et courts, 2-5 mm, clairsemés, d'abord petits, environ 2-4 par mm, en forme régulière de "nid d'abeille", plus tard, avec une croissance, jusqu'à 1 mm de diamètre, souvent avec des parois brisées. L'hyménophore est situé, en règle générale, sur la face inférieure de la fructification, parfois sur les côtés. La couleur de l'hyménophore est blanche, crémeuse, avec l'âge - crème.

Postia ptychogaster (Postia ptychogaster) photo et description

(Photo : Wikipédia)

Pâte à papier: tendre dans les jeunes fructifications, plus dense et ferme à la base. Se compose de filaments disposés radialement séparés par des vides remplis de chlamydospores. En coupe, une structure zonale concentrique est visible. Chez les champignons adultes, la chair est fragile, croustillante.

Postia ptychogaster (Postia ptychogaster) photo et description

Les chlamydospores (qui se forment au stade imparfait) sont ovales-elliptiques, à parois épaisses, 4,7 × 3,4–4,5 µm.

Les basidiospores (provenant de véritables fructifications) sont elliptiques, avec un nez biseauté à l'extrémité, lisses, incolores, généralement avec une goutte. Taille 4–5,5 × 2,5–3,5 µm.

Immangeable.

Postia à ventre plié - espèce de fin d'automne.

Pousse sur le bois mort, ainsi qu'un parasite des racines sur le bois mourant et affaibli des arbres vivants dans les forêts de conifères et mixtes, principalement sur les conifères, en particulier sur le pin et l'épicéa, également noté sur le mélèze. Il se produit également sur les arbres à feuilles caduques, mais rarement.

Provoque la pourriture brune du bois.

En plus des forêts naturelles et des plantations, il peut pousser hors forêt sur du bois traité : dans les sous-sols, les greniers, sur les clôtures et les poteaux.

Les fructifications sont annuelles, dans des conditions favorables à l'endroit qu'elles aiment, elles poussent chaque année.

Postia ptychogaster est considéré comme rare. Répertorié dans les livres rouges de nombreux pays. En Pologne, il a un statut R - potentiellement en danger en raison d'une aire de répartition limitée. Et en Finlande, au contraire, l'espèce n'est pas rare, elle porte même un nom populaire "Powdered Curling Ball".

On le trouve dans toute l'Europe et Notre Pays, au Canada et en Amérique du Nord.

Postia ptychogaster (Postia ptychogaster) photo et description

Postia astringent (Postia stiptica)

Ce postia n'a pas une surface aussi pubescente des fructifications, en plus, il a un goût amer clair (si vous osez essayer)

Des fructifications pubescentes de forme imparfaite similaires se produisent chez d'autres espèces des genres Postia et Tyromyces , mais elles sont moins courantes et généralement de plus petite taille.

  • Arongylium fuliginoides (Pers.) Lien, Mag. Geselle. Amis naturels, Berlin 3(1-2): 24 (1809)
  • Ceriomyces albus (Corda) Sacc., Syll. champignon (Abellini) 6 : 388 (1888)
  • Ceriomyces albus var. richonii Sacc., Syll. champignon (Abellini) 6 : 388 (1888)
  • Ceriomyces richonii Sacc., Syll. champignon. (Abellini) 6 : 388 (1888)
  • Leptoporus ptychogaster (F. Ludw.) Pilát, in Kavina & Pilát, Atlas Champ. l'Europe, III, Polyporaceae (Prague) 1 : 206 (1938)
  • Oligoporus ptychogaster (F. Ludw.) Falck & O. Falck, à Ludwig, recherche sur la pourriture sèche. 12:41 (1937)
  • Oligoporus ustilaginoides Bref., Unters. frais totaux Mycol. (Liepzig) 8:134 (1889)
  • Polyporus ptychogaster F. Ludw., Z. collectés. nature 3 : 424 (1880)
  • Polyporus ustilaginoides (Bréf.) Sacc. & Traverso, Syll. champignon. (Abellini) 20 : 497 (1911)
  • Ptychogaster albus Corda, Icône. champignon. (Prague) 2 : 24, fig. 90 (1838)
  • Ptychogaster flavescens Falck & O. Falck, Hausschwamm-forsch. 12 (1937)
  • Ptychogaster fuliginoides (Pers.) Donk, Proc. K. Ned. Akad. Mouillé., Ser. C, Biol. Méd. Sci. 75(3): 170 (1972)
  • Strongylium fuliginoides (Pers.) Ditmar, Neues J. Bot. 3(3, 4): 55 (1809)
  • Trichoderma fuliginoides Pers., Syn. méth. champignon. (Göttingen) 1 : 231 (1801)
  • Tyromyces ptychogaster (F. Ludw.) Donk, Meded. Os. Moineau. Herbe. Rijks Univ. Utrecht 9:153 (1933)

Photo : Mushik.

Laissez un commentaire