Photo et description du bousier radieux (Coprinellus radians)

Contenu

Bousier radieux (Coprinellus radians)

Systématique:
  • Division : Basidiomycota (Basidiomycètes)
  • Sous-division : Agaricomycotina (Agaricomycètes)
  • Classe : Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe : Agaricomycetidae (Agaricomycètes)
  • Ordre : Agaricales (Agaric ou Lamellar)
  • Famille : Psathyrellacées (Psatyrellaceae)
  • Genre : Coprinelle
  • Type Coprinellus radians (bousier radieux)
  • Agaricus radians Dém. (1828)
  • Un manteau de jardinier Métrod (1940)
  • Coprinus radians (Desm.) P.
  • C. radians var. diversicystidiatus
  • C. radians var. lissé
  • C. radians var. obturé
  • C. radians var. pachyteichotus
  • C. comme Beurk. & Broome

Photo et description du bousier radieux (Coprinellus radians)

Nom actuel : Coprinellus radians (Desm.) Vilgalys, Hopple & Jacq. Johnson, dans Redhead, Vilgalys, Moncalvo, Johnson & Hopple, Taxon 50(1): 234 (2001)

L'espèce a été décrite pour la première fois en 1828 par Jean Baptiste Henri Joseph Desmazières, qui lui a donné le nom d'Agaricus radians. En 1838, Georges Métrod le transféra au genre Coprinus. À la suite d'études phylogénétiques menées au tournant des 2001e et XNUMXe siècles, les mycologues ont établi la nature polyphylétique du genre Coprinus et l'ont divisé en plusieurs genres. Le nom actuel, reconnu par Index Fungorum, a été donné à l'espèce en XNUMX.

front: Chez les jeunes fructifications, jusqu'à ce que le chapeau commence à se déployer, ses dimensions sont d'environ 30 x 25 mm, la forme est hémisphérique, ovoïde ou ellipsoïde. En cours de développement, il se dilate et devient conique, puis convexe, atteignant un diamètre de 3,5 à 4 cm, rarement jusqu'à 5 centimètres de diamètre. La peau de la calotte est jaune doré à ocre, puis orange clair, devenant gris-brun clair à mesure qu'elle mûrit, avec des restes du voile commun sous la forme de petits fragments pelucheux de brun jaunâtre-rougeâtre, plus foncés au centre et plus légers vers les bords, en particulier beaucoup d'entre eux au centre du capuchon.

Le bord du bonnet est nettement côtelé.

plaques: libre ou adhérent, fréquent, le nombre de plaques complètes (atteignant la tige) – de 60 à 70, avec des plaques fréquentes (l = 3–5). La largeur des plaques est de 3–8 (jusqu'à 10) mm. Initialement blanc, puis à partir de la maturation, les spores deviennent gris-brun à noir.

Lay: hauteur 30–80 mm, épaisseur 2–7 mm. Parfois, des tailles plus grandes sont indiquées : jusqu'à 11 cm de haut et jusqu'à 10 mm d'épaisseur. Centrale, régulière, cylindrique, souvent avec une base épaissie ou annulaire en forme de massue. Souvent, la jambe se développe à partir d'ozonium - des fibres de mycélium rouge qui forment un «tapis» à l'endroit de la croissance du bousier radieux. En savoir plus sur l'ozonium dans l'article Bousier fait maison.

Pâte à papier: mince, fragile, blanchâtre ou jaunâtre.

Odeur: sans fonctionnalités.

Agrumes-Menthe Fraîche: Pas de goût particulier, mais parfois qualifié de sucré.

Empreinte de poudre de spores: le noir.

Споры: 8,5–11,5 x 5,5–7 µm, cylindrique ellipsoïde ou ellipsoïde, à base et apex arrondis, brun-rouge moyen à foncé.

Le bousier radieux est assez rare, il y a peu de découvertes confirmées. Mais, peut-être, en fait, il est beaucoup plus grand, il a été identifié à tort comme un bousier.

En Pologne, il n'y a que quelques découvertes confirmées. En our country, on pense qu'il pousse sur la rive gauche et dans la région des Carpates.

Il porte des fruits du printemps à l'automne, probablement répartis partout.

Dans un certain nombre de pays, il est inclus dans la liste des espèces menacées et protégées.

Saprotrophe. Il pousse sur des branches tombées, des troncs et des bûches d'arbres à feuilles caduques, sur un sol humus avec une grande quantité de résidus de bois. Solitaire ou en petits groupes. On le trouve dans les forêts, les jardins, les parcs, les pelouses et les jardins familiaux.

Il n'y a pas de données exactes. Très probablement, le bousier radieux est comestible à un jeune âge, comme tous les bousiers, "semblable à la maison ou chatoyant".

Cependant, un cas de kératite fongique (inflammation de la cornée) causée par Coprinellus radians a été rapporté. L'article « Rare Fungal Keratitis Caused by Coprinellus Radians » a été publié dans la revue Mycopathologia (2020).

Nous placerons soigneusement le bousier dans les «espèces non comestibles» et conseillerons aux cueilleurs de champignons respectés de se rappeler de se laver les mains après un contact avec des champignons, surtout s'ils veulent soudainement se gratter les yeux.

Photo et description du bousier radieux (Coprinellus radians)

Bousier (Coprinellus domesticus)

Il est très similaire et, dans certaines sources, synonyme de bousier, qui a un corps fructifère légèrement plus gros et des restes blancs, plutôt que jaunâtres, d'un voile commun sur le chapeau.

Photo et description du bousier radieux (Coprinellus radians)

Bousier doré (Coprinellus xanthothrix)

Coprinellus xanthothrix Très semblable, surtout lorsqu'il est jeune, avec des écailles brun chamois sur le chapeau.

Une liste d'espèces similaires sera tenue à jour dans l'article Bousier.

Laissez un commentaire