Photo et description du bousier du sucre (Coprinellus saccharinus)

Contenu

Coléoptère du sucre (Coprinellus saccharinus)

Systématique:
  • Division : Basidiomycota (Basidiomycètes)
  • Sous-division : Agaricomycotina (Agaricomycètes)
  • Classe : Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe : Agaricomycetidae (Agaricomycètes)
  • Ordre : Agaricales (Agaric ou Lamellar)
  • Famille : Psathyrellacées (Psatyrellaceae)
  • Genre : Coprinelle
  • Type Coprinellus saccharinus (coléoptère du sucre)
  • Coprinus saccharine Romagn (obsolète)

Photo et description du bousier du sucre (Coprinellus saccharinus)

Bibliographie : Coprinellus saccharinus (Romagne) P. Roux, Guy Garcia & Dumas, Mille et Un Champignons : 13 (2006)

L'espèce a été décrite pour la première fois par Henri Charles Louis Romagnesi en 1976 sous le nom de Coprinus saccharinus. À la suite d'études phylogénétiques menées au tournant des 2006e et XNUMXe siècles, les mycologues ont établi la nature polyphylétique du genre Coprinus et l'ont divisé en plusieurs types. Le nom moderne reconnu par Index Fungorum a été donné à l'espèce en XNUMX.

front: petit, chez les jeunes champignons, il peut mesurer jusqu'à 30 mm de large et 16-35 mm de haut. Initialement ovoïde, puis s'élargit en forme de cloche, et enfin convexe. Le diamètre du chapeau d'un champignon adulte peut atteindre 5 cm. La surface est striée radialement, brun ocre, brunâtre, brun clair, plus foncée au sommet, brunâtre, brun rouille, plus claire vers les bords. Couvert de très petits flocons ou écailles duveteux blanchâtres - les restes d'une couverture commune. Les jeunes spécimens en ont plus; chez les champignons adultes, ils sont souvent presque complètement emportés par la pluie ou la rosée. Ces écailles au microscope :

Photo et description du bousier du sucre (Coprinellus saccharinus)

La calotte est nettement finement côtelée du bord et presque jusqu'en haut.

Pendant la maturation, comme les autres bousiers, il "vide l'encre", mais pas complètement.

plaques: libres ou faiblement adhérentes, fréquentes, 55-60 assiettes pleines, avec des assiettes étroites, blanches ou blanchâtres chez les jeunes champignons, plus tard – gris, brunâtres, bruns, puis deviennent noirs et flous, se transformant en « encre » noire.

Lay: lisse, cylindrique, 3-7 cm de haut, rarement jusqu'à 10 cm, jusqu'à 0,5 cm d'épaisseur. Blanc, fibreux, creux. Un épaississement avec les restes d'un voile commun est possible à la base.

Ozonium: disparu. Qu'est-ce que "Ozonium" et à quoi il ressemble - dans l'article Bousier fait maison.

Pâte à papier: mince, cassant, blanchâtre dans le chapeau, blanc, fibreux dans la tige.

Odeur et goût: sans fonctionnalités.

Empreinte de poudre de spores: le noir.

Caractéristiques microscopiques

Споры ellipsoïde ou légèrement semblable aux mitriformes (en forme de chapeau d'évêque), lisse, à paroi épaisse, avec des pores germinaux de 1,4–2 µm de large. Dimensions : L = 7,3–10,5 µm ; W = 5,3-7,4 ; Q = 1,27–1,54, Qm : 1,40.

Photo et description du bousier du sucre (Coprinellus saccharinus)

Photo et description du bousier du sucre (Coprinellus saccharinus)

Les pileocystides et les calocystides sont absentes.

Cheilocystidies nombreuses, grandes, cylindriques, 42–47 x 98–118 µm.

Pleurocystides similaires de 44–45 x 105–121 µm.

Fructification de la fin de l'été à l'automne.

Le bousier du sucre est largement répandu en Europe, mais il est rare. Ou il est trop souvent confondu avec la lentille d'eau scintillante bien plus connue (Coprinellus micaceus).

Saprotrophe. Il se développe dans les forêts de feuillus et mixtes, les pelouses, dans les jardins et les squares sur des brindilles pourries, des résidus ligneux, des troncs et des souches tombés, sur une litière de feuilles mortes. Il peut pousser sur du bois enfoui dans le sol. Forme de petites plaques.

Il n'y a pas de données fiables, il n'y a pas de consensus.

Un certain nombre de sources indiquent que le bousier du sucre est conditionnellement comestible, tout comme le bousier scintillant à proximité, c'est-à-dire que seuls les chapeaux des jeunes champignons doivent être ramassés, une ébullition préalable de 5 à 15 minutes est nécessaire.

Un certain nombre de sources le classent comme une espèce non comestible.

Nous placerons soigneusement le bousier du sucre dans la catégorie des champignons non comestibles et demanderons à nos lecteurs de ne pas expérimenter sur eux-mêmes : laissez les experts le faire. De plus, croyez-moi, il n'y a rien de spécial à manger là-bas, et le goût est moyen.

Photo et description du bousier du sucre (Coprinellus saccharinus)

Bousier scintillant (Coprinellus micaceus)

Morphologiquement, le bousier sucrier ne diffère pas beaucoup du bousier scintillant, les deux espèces poussent dans des conditions similaires. La seule différence est la couleur des écailles sur le chapeau. Dans Flickering, ils brillent comme des fragments de nacre, dans Sugar, ils sont tout simplement blancs. Au niveau microscopique, C. saccharinus se distingue par l'absence de calocystides, la taille et la forme des spores – ellipsoïdales ou ovoïdes, mitre moins prononcée que chez Flicker.

Pour une liste complète des espèces similaires, "Flicker-Like Dung", voir Flicker Dung.

Photo : Sergueï.

Laissez un commentaire