Toile d'araignée (Cortinarius urbicus) photo et description

Contenu

Toile d'araignée urbaine (Cortinarius urbicus)

Systématique:
  • Division : Basidiomycota (Basidiomycètes)
  • Sous-division : Agaricomycotina (Agaricomycètes)
  • Classe : Agaricomycètes (Agaricomycètes)
  • Sous-classe : Agaricomycetidae (Agaricomycètes)
  • Ordre : Agaricales (Agaric ou Lamellar)
  • Famille : Cortinariacées (Toiles d'araignées)
  • Genre : Cortinarius (toile d'araignée)
  • Type Cortinarius urbicus (City webweed)
  • Agaric urbain Frites (1821)
  • Agaricus de banlieue Sprengel (1827)
  • Agaricus arachnostreptus Letellier (1829)
  • Gomphos urbains (Frites) Kuntze (1891)
  • Téléphone urbain (Frise) Ricken (1912)
  • Hydrocybe urbique (Frites) MM Moser (1953)
  • Flegme urbain (Frites) MM Moser (1955)

Toile d'araignée (Cortinarius urbicus) photo et description

Titre actuel - Rideau urbain (Fries) Fries (1838) [1836–38], Epicrisis systematis mycologici, p. 293

Parfois, deux formes de toile d'araignée urbaine sont conditionnellement distinguées, qui diffèrent par les signes extérieurs et l'habitat.

Selon la classification intragénérique, l'espèce décrite Cortinarius urbicus est incluse dans :

  • Sous-espèces : Télamonia
  • Section: Urbain

front de 3 à 8 cm de diamètre, hémisphérique, convexe, devient rapidement convexe couchée et presque plate, très charnue au centre, avec ou sans large tubercule central, à surface de mica lorsqu'elle est jeune, à bord replié, à fibres argentées, légèrement hygrophane, souvent avec des taches ou des stries aqueuses sombres; gris argenté, brun clair ou brun, s'estompant avec l'âge, beige grisâtre une fois sec.

Couverture en tulle blanche, peu dense, laissant souvent une coque fine sur la partie inférieure de la tige au début de la croissance du champignon, restant ensuite sous la forme d'une zone annulaire.

Toile d'araignée (Cortinarius urbicus) photo et description

Enregistrements généralement peu dense, attachée à la tige, grisâtre pâle, ocre-beige, jaunâtre, brunâtre, puis brun rouille, avec un bord blanchâtre plus clair ; peut être gris-violet lorsqu'il est jeune.

Lay 3–8 cm de haut, 0,5–1,5 (2) cm d'épaisseur, cylindrique ou en forme de massue (s'élargissant légèrement vers le bas), parfois tubéreuse à la base, souvent légèrement incurvée, soyeuse, légèrement striée, recouverte de s'évanouissant avec le temps fibres argentées, blanchâtres, grisâtres pâles, brunâtres, brun jaunâtre avec l'âge, parfois légèrement violacées dessus sous le chapeau.

Toile d'araignée (Cortinarius urbicus) photo et description

Pâte à papier épais plus près du centre, s'amincissant vers le bord du chapeau, blanchâtre, chamois pâle, gris-brun, parfois violet au sommet de la tige.

Odeur inexpressif, sucré, fruité ou radis, rare ; il y a souvent une «double» odeur dans le corps de fructification: sur les assiettes - un fruit faible, et dans la pulpe et à la base de la jambe - radis ou clairsemé.

Agrumes-Menthe Fraîche doux, doux.

Споры elliptique, 7–8,5 x 4,5–5,5 µm, modérément verruqueuse, avec une ornementation fine.

Toile d'araignée (Cortinarius urbicus) photo et description

poudre de spores: brun rouille.

Exicat (spécimen séché) : chapeau grisâtre, limbes brun à brun foncé, tige blanc grisâtre.

Pousse dans les forêts humides, les zones marécageuses, dans l'herbe, sous les arbres à feuilles caduques, en particulier sous le saule, le bouleau, le noisetier, le tilleul, le peuplier, l'aulne, souvent en groupes ou en grappes; ainsi qu'en dehors de la forêt – sur les friches en milieu urbain.

Il fructifie assez tard dans la saison, en août-octobre.

Immangeable.

Les espèces suivantes peuvent être mentionnées comme espèces similaires.

Cortinarius cohabitans - ne pousse que sous les saules; de nombreux auteurs le considèrent comme synonyme de la toile d'araignée sombre ( Cortinarius saturninus ).

Toile d'araignée (Cortinarius urbicus) photo et description

Toile d'araignée terne (Cortinarius saturninus)

Souvent trouvé avec la toile d'araignée urbaine, il peut également se développer en groupes dans les environnements urbains. Il se distingue par la prédominance de tons jaunâtres-rougeâtres, bruns et parfois violets dans la couleur des fructifications, un rebord caractéristique des restes du couvre-lit le long du bord du chapeau et un revêtement en feutre à la base de la tige.

Photo : Andreï.

Laissez un commentaire